La Pierre Énon

glaciers_et_depots_glaciaires

Durant l’ère quaternaire, le Jura a été recouvert à plusieurs reprises par une calotte glaciaire indépendante du glacier alpin.

Lors de la glaciation de Riss (max. vers -120 000 ans) , le glacier du Jura était accroché à la Haute-Chaîne, et s’étendait jusqu’au rebord du Revermont.

La glaciation de Würm (max. vers – 20 000 ans), moins étendue et moins épaisse déployait ses langues glaciaires de Morteau à Arinthod.

Par abrasion, les glaciers ont largement contribué à la formation des reculées jurassiennes et en se retirant, ont quelques fois déposé dans le creux des vallées, d’imposants blocs rocheux…

Dans le cirque de Vogna, hameau d’Arinthod, la Pierre Énon est l’un de ces blocs erratiques.

Pierre-Enon-01Pavé de quatre cents tonnes fiché en terre par l’un de ses angles, la Pierre Énon a sans doute suscité les interrogations, éveillé l’imagination et les peurs, engendré les vénérations….

Pierre-Enon-03légende
Possible lieu de culte celtique, une légende est également attachée à ce « monument » presque surnaturel. La tradition orale affirme qu’au crépuscule, des fées viennent parfois danser autour…
Pierre-Enon-04 Pierre-Enon-05

Clichés : Florence Varaire

Laisser un message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s